Pensée du 4 novembre


les Enfants et la mémoire d’un lointain passé

« Les enfants ramènent avec eux les souvenirs d’époques lointaines où les humains considéraient la nature comme un organisme vivant avec lequel ils étaient en relation constante.

Cette mémoire subsiste chez certains d’entre eux, mais elle s’estompe à mesure qu’ils grandissent, à cause de l’éducation matérialiste qu’ils reçoivent.

Pourtant, c’étaient là des vestiges d’un passé inscrit dans leur âme et il est dommage que cela finisse par s’effacer.


Lorsque les parents, les psychologues, les pédagogues posséderont certaines connaissances initiatiques, ils seront capables d’étudier véritablement la vie psychique des très jeunes enfants

. Ils liront dans le livre de leur âme tout ce qui vient s’y refléter au cours de leurs premières années

. Ils découvriront ce que ces enfants savent dans leur subconscient jusqu’à une profondeur insoupçonnée.

Peut-être certaines mères sentent-elles confusément qu’avec leur bébé, c’est toute la vie de l’univers qui se révèle à elles

. Et dans ce sens, on peut dire qu’elles sont les élèves de leur enfant.

Les autres, qui se font seulement leurs éducatrices, n’apprennent pas grand-chose

. Une mère pleine d’amour, d’attention et de sagesse reçoit toute une initiation au cours des premières années de la vie de son enfant. »

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Par défaut